Critique théâtrale, nouvelle critique et jeunes critiques

NOTE: À la suite de ce stage, les jeunes critiques ont ouvert un site Web: <http://www.extraordinary-young-critics.org>.

Une session extraordinaire de stage pour jeunes critiques s’est déroulée durant le Congrès extraordinaire de l’AICT qui s’est tenu à Séoul en octobre dernier. Finalement 17 jeunes critiques ont été sélectionnés : presque tous avaient précédemment déjà participé à des stages que l’AICT organise régulièrement quelquepart dans le monde.

Nous avons travaillé, chaque après-midi, en courtes sessions en nous focalisant, pour une fois, non pas sur les spectacles que nous avions pu voir, mais sur les questions concernant notre métier et nous avons évoqué les conditions de travail dans nos pays respectifs.

Lors de la présentation finale des travaux devant tous les membres de l’association le 25 octobre, les stagiaires ont tenté de rassembler et de mettre en exergue les idées qu’ils considéraient comme essentielles. Ils ont notamment mis l’accent sur le développement des nouveaux médias, ont parlé de l’Internet et des blogs. Les jeunes critiques ont été formels sur un point : l’AICT doit tenir compte de cette évolution des médias et faire en sorte de mieux intégrer en son sein les jeunes critiques.

De nombreuses questions ont été soulevées qui ont été rassemblées en quatre chapitres.

1) Le pluralisme

Il est temps de s’ouvrir au pluralisme, de cesser d’ignorer la très riche variété des médias. Le support papier (les journaux) demeure prestigieux, mais Internet touche désormais spectateurs et lecteurs (des lecteurs parfois interactifs), les jeunes générations. Il est temps que l’AICT accepte en son sein des critiques œuvrant dans ces nouveaux supports. Qu’elle les recherche et les joigne.

Cette « démocratisation » de la critique pose un certain nombre de questions qui méritent d’être débattues. Toutes les opinions sont-elles acceptables ; ont-elles toutes la même valeur ? N’y a-t-il aucune règle concernant la critique théâtrale dans ces nouveaux médias ? Il est nécessaire d’avoir des discussions sur de telles questions.

À l’AICT la définition de la critique théâtrale doit à la fois embrasser la critique académique, la critique journalistique et tout autre type de critique. D’un pays à l’autre la définition de la critique change, mais ce sont toutes les traditions critiques qui doivent être accueillies.

2) La qualité

Tout le monde peut-il être critique ? Qui s’arroge le droit de se proclamer critique ? Internet permet à tout un chacun de s’exprimer. La démocratie le veut, mais c’est également un défi pour notre profession. Nous ne pouvons que mettre en avant nos connaissances et notre capacité à nous exprimer pour toucher le public et les gens de théâtre. Non contents d’avoir des connaissances littéraires liées à la vie théâtrale, nous devons aussi avoir une idée du contexte social, entre passé et futur, etc.

Suggestion a été faite par les jeunes critiques de faire paraître (et faire circuler) une lettre, mensuelle au départ, relatant ce qu’il y a de nouveau, d’intéressant, d’important dans la vie théâtrale là où ils vivent et travaillent.

3) L’éthique

Avec les nouveaux médias, la question des droits des auteurs va connaître certains développements, mais d’une manière générale que ce soit sur Internet ou dans tout autre publication, la question demeure la même. Les lois internationales, les juridictions nationales doivent être respectées. L’AICT doit défendre ses membres et leur possibilités à travailler. Nous devons également mettre l’accent sur les « vertus » de notre profession : le sérieux, la qualité, la continuité.

4) Genre, âge, équilibre, etc.

L’AICT doit tenir compte du fait qu’aujourd’hui nombre de critiques sont des femmes ; dans un souci de juste égalité elle doit aussi être attentive à l’équilibre entre le monde occidental et le reste de la planète, à l’équilibre entre les différentes générations de critiques. Tout ceci doit être mis en discussion dans les sections nationales et à l’ex-com.

Quelques propositions:

Une lettre ‘bulletin’ des jeunes critiques (voir ci-dessus)
Les jeunes critiques pourraient diriger eux mêmes certains stages
Stage spécial sur la question des genres
Stages dirigés par des moniteurs « extérieurs » (Kristeva a été mentionnée)

Les sites et les blogs critiques doivent être représentés au Comex.

Des représentants des jeunes critiques doivent être représentés dans les réunions du Comex.

Discussions et propositions présentées par Margareta Sörenson, responsable des stages de jeunes critiques de l’AICT.
(Traduction par Jean-Pierre Han)