Un vrai triomphe : la première activité de l’AICT en Afrique

La première activité de l’AICT sur le continent africain a été un véritable événement, célébrant l’esprit de notre association. Organisée par l’infatigable Emmanuel Dandaura (président de la Section nigériane), l’activité a eu lieu dans le cadre propice du Festival international de Lagos.
Elle a comporté deux volets, un stage pour jeunes critiques et un colloque sur un thème attractif : « Théâtre, critique et politique : où sont les limites ? » Le stage a été dirigé par Margareta Sörenson (Suède, présidente de l’AICT) et Octavian Saiu (Roumanie). Il a attiré un nombre record de près de 400 candidatures venant de divers pays d’Afrique. Seulement 20 d’entre eux ont été sélectionnés pour un stage intense et complexe, organisé en partenariat avec The Guardian du Nigéria. Quant au colloque, il a été organisé par Margareta Sörenson et Ivan Medenica (Serbie). Le conférencier principal fut le lauréat du prix Thalie de 2016, Femi Osofisan. Les séances, précédées d’une performance animée offerte par la Troupe nationale du Nigéria, ont eu lieu au Théâtre National de Lagos.