Le prix Thalie 2018 est décerné à Hans-Thies Lehmann

Le professeur allemand Hans-Thies Lehmann, lauréat du prix Thalie 2018, est un des principaux chercheurs universitaires et experts dans le monde du théâtre et l’auteur d’un nombre important d’articles et d’ouvrages sur les arts du spectacle. Son œuvre principale est sans aucun doute Le Théâtre postdramatique, qui a paru à Francfort en 1999. Depuis, ce livre a été traduit en plusieurs langues – français, polonais, croate, slovène, slovaque, farsi, portugais, espagnol, japonais, anglais, etc. – pour devenir un des ouvrages de référence théorique les plus importants non seulement dans le domaine du théâtre et des études de la représentation, mais aussi dans la pratique théâtrale contemporaine et la critique. En fait, un grand nombre de critiques se réfèrent à ce paradigme pour expliquer les arts du spectacle contemporains dans toute leur diversité.

On ne peut qu’espérer que les critiques n’aient pas contribué de manière significative à l’incompréhension et aux polémiques soulevées par l’expression « postdramatique » depuis une vingtaine d’années, l’interprétation la plus absurde voulant qu’un théâtre postdramatique en soit un sans texte. Disons plutôt que si le postdramatique a eu une si grande influence dans le domaine du théâtre, c’est parce qu’il déconstruit la forme dramatique classique (et par exemple les notions de figuration, de narration, de personnage…), ainsi que les concepts esthétiques relatifs à la vie du drame sur la scène : mimesis, interprétation, etc.