Le collectif à l’œuvre : s’interroger sur la collectivité dans le théâtre contemporain

16e Symposium international des théâtrologues et des critiques de théâtre

Novi Sad, Serbie 1er – 2 juin 2018

La 16e édition du traditionnel Symposium international des théâtrologues et des critiques de théâtre se tiendra les 1er et 2 juin 2018 à Novi Sad (Serbie) dans le cadre du 63e festival Sterijino pozorje (www.pozorje.org.rs) et en collaboration avec l’Association internationale des critiques de théâtre – International Association of Theatre Critics (AICT/IATC). Il sera consacré à la recherche des différentes manières utilisées par le théâtre et la performance pour déconstruire, réexaminer et conceptualiser la notion de collectivité. Rejetant l’idée que le théâtre soit un genre obligeamment, intrinsèquement et nécessairement collectif, ce thème invite critiques, théâtrologues et artistes à réexaminer les structures de production, création, archivage et recherches sur le théâtre.

Au théâtre et dans la performance, la collectivité est un concept clairement lié aux pratiques modernes et postmodernes : les collectifs du théâtre soviétique d’avant-garde postrévolutionnaire, l’émergence de nombreuses troupes indépendantes motivées par la politique des années soixante du siècle dernier, les collectifs anonymes (geheimagentur), ou institutions « DIY » (festivals occupant des espaces antérieurement industriels), ne sont que quelques-uns des exemples du passé et d’aujourd’hui. Cependant, le concept de collectivité est surtout associé à la pensée marxiste et postmarxiste. Par conséquent, au théâtre et dans la performance, la notion de collaboration (créative) remplace souvent celle de collectivité en tant que terme utilisé dans la recherche de pratiques démocratiques de travail, habituellement au détriment d’une réflexion sur leurs dimensions idéologiques et politiques ou des questions de capital et de structure de pouvoir. Des études récentes, comme Fair Play de Jen Harvie (2013), Artist at Work, de Bojana Kunst (2015), Passionate Amateurs de Nicholas Ridout (2013), Delirium and Resistance de Gregory Sholette (2017) voient la collaboration comme un espace de conflit politique, soulignant l’influence du néolibéralisme sur les méthodes et la structure du travail, de la propriété intellectuelle et de l’évaluation du culturel, dans les domaines de politique culturelle par le financement et jusqu’à l’implication du public dans le processus créatif.

Dans cet esprit, le collectif à l’oeuvre part de l’opinion que la collectivité n’est pas une partie inhérente à la production, la réalisation et la présentation du théâtre et de la performance. Le symposium étudie la manière dont la collectivité émerge au point de rencontre entre les caractéristiques structurales, artistiques et formelles de la performance et du théâtre contemporains. Comment le théâtre et la performance pourraient-ils offrir des moyens alternatifs à la construction de la collectivité ? En même temps, que pourrions-nous critiquer sur l’innéité présumée de la collectivité dans le théâtre et la performance ? Quelles pratiques alternatives, du point de vue de l’infrastructure, du développement du public, des méthodes de travail et de critique pouvons-nous trouver dans le théâtre et la performance actuels ?

Un ou plusieurs des thèmes suivants pourront être traités :

  • Propriété intellectuelle et collectivité, surtout dans le cadre des projets participatifs
  • Critique collective, incluant les projets en collaboration, la critique de l’intérieur (embedded writing) et la pratique éditoriale
  • Travail, œuvre et collectivité
  • Collectivité et démographie : hiérarchies, structures du pouvoir et pouvoir d’agir dans la création théâtrale collective
  • Infrastructures alternatives : institutions « DIY » et initiatives sous la direction d’artistes
  • Performance et collectivité
  • Nouvelle réflexion sur les modèles de la collectivité au 20e siècle
  • Collectivité et discrimination
  • Collectivité et espaces de débats
  • Concepts de collectivité au théâtre et dans la performance
  • Collectivité et public
  • Éthique de création collective et éthique de création participative
  • Modèles de financement et collectivité
  • « Artrepreneurship » (esprit d’entreprise artistique)
  • Écologie et pratiques collectives
  • Critique institutionnelle et modèles alternatifs d’organisation
  • Modèles collectifs d’estimation et d’évaluation culturelles

Le symposium comprendra articles et travaux de recherches, brèves performances, présentations performatives  et ateliers.

Pour vous inscrire, veuillez envoyer avant le 15 mars 2018 un bref sommaire ou une description (performance, ateliers, etc.) de 300 mots, une biographie de 150 mots et une liste des besoins techniques requis à : [email protected] et [email protected].

Les demandes d’inscription peuvent être faites en anglais, en français ou en serbe. Nous vous prions de mentionner les détails techniques de l’espace (dimension, orientation, etc.) dans le cas des représentations, performances ou ateliers et si pertinent, le nombre de places de la salle.

La date limite pour la version finale des travaux  et présentations acceptés (jusqu’à 5000 mots) est le 1er mai 2018.

Les langues officielles du symposium sont l’anglais, le français et le serbe avec traduction simultanée; les participants auront à leur disposition l’équipement technique de base (projecteur, lecteur DVD). Ils disposeront de 15 minutes pour leur présentation qui sera suivie d’une discussion. Les travaux seront donc accessibles d’avance sur le site Web du festival Sterijino pozorje (www.pozorje.org.rs) ainsi que dans le matériel du symposium ; les auteurs présenteront leurs thèses principales et leurs conclusions.

Il n’y a pas de frais de participation/inscription.

Sterijino pozorje assurera :

  • L’hébergement (jusqu’à 4 nuitées pour les participants d’Europe et jusqu’à 5 pour ceux d’autres continents) et les repas à Novi Sad
  • Les billets pour les représentations du festival
  • Le transport entre l’aéroport de Belgrade et Novi Sad

Pour toutes questions (sur les détails techniques, le séjour à Novi Sad, etc.), veuillez contacter Dušana Todorović (Secrétaire du symposium) : [email protected].

Toutes les questions sur les demandes d’inscription peuvent être adressées à Bojana Janković et à Diana Damian Martin.

Organisateurs :

Sterijno pozorje, Novi Sad

et

Association internationale des critiques de théâtre (AICT)

Présidentes du symposium :

Diana Damian Martin, critique et dramaturge, chargée de cours,

Royal Central School of Speech and Drama, Londres (Royaume-Uni)

Bojana Janković, artiste et critique, conférencière invitée, Royal Central School of Speech and Drama, Londres (Royaume-Uni)

Secrétaire du symposium : Dušana Todorović