Le Centre tchèque de l’AICT…

Le Centre tchèque de l’AICT-IATC a été très préoccupé par les tentatives d’une partie de la société tchèque et de ses représentants politiques d’entraver la liberté de création et d’expression, qui ont eu lieu au cours du spectacle Naše násilí a vaše násilí (Notre violence et votre violence) présenté par le groupe slovène invité Mladinsko Gledališče au Festival Divadelní Svět Brno, et exprime sa totale solidarité avec les artistes et les responsables du Festival.

L’art a pour responsabilité de tendre un miroir critique à la société et au monde, et cela, quelle que soit la position politique, même s’il s’agit de démythifier une icône religieuse ou autre, comme c’est le cas dans ce spectacle. On ne peut permettre, dans la société civile, de réduire au silence un discours qui n’a pas enfreint la loi, que ce soit par des moyens politiques ou économiques. En tant que lieu d’expression ouvert aux opinions et aux prises de position sociales et politiques les plus variées, l’art doit demeurer libre à tout prix. Les fondements mêmes de notre civilisation et de la société européenne reposent sur ces principes, auxquels souscrit aussi le Centre tchèque de l’AICT.

Nous en appelons donc à la classe politique tchèque pour qu’elle se range du côté de la société civile ; pour qu’elle ne se laisse pas influencer par des initiatives entravant la représentation théâtrale de Brno ni par des tentatives de censurer le programme du Festival de Brno ; enfin, nous lui demandons de déclarer publiquement qu’elle défendra l’entière liberté de la création artistique.