« Je ris, donc je pense » : Le pouvoir de la comédie au XXIe siècle

 « Je ris, donc je pense » : Le pouvoir de la comédie au XXIe siècle

Colloque de l’AICT au FestCO – Bucarest, Roumanie

2-3 juin 2017

Tout au long de son histoire, la comédie a constitué une force de propulsion pour l’esprit humain. Du théâtre grec au spectacle contemporain, des contextes locaux à la scène mondiale, le comique a défié les préjugés culturels, a été considéré comme un genre « mineur » et a agi comme un contrepoids à l’intensité de la tragédie ou aux pressions de la vie sociale. En période de crise politique, le pouvoir de la comédie de transmettre des messages subversifs constitue toujours un signe d’espoir et de liberté, quand l’espoir est contesté et la liberté, limitée ou sévèrement contrôlée. Par la comédie, certaines des grandes vérités ont toujours trouvé le moyen de s’exprimer sur scène, accompagnées par le son libérateur du rire. En plus d’être divertissante, la grande comédie a la capacité de permettre aux gens de penser par eux-mêmes, à eux-mêmes et l’un à l’autre. Sans elle, non seulement le théâtre, mais le monde lui-même serait différent, certainement beaucoup plus pauvre.

Organisé par l’Association internationale des critiques de théâtre (AICT) dans le cadre du Festival de Comédie de Bucarest (festCO), ce colloque accueillera des critiques et des universitaires du monde entier pour réfléchir à la signification de la comédie au XXIe siècle, entre les particularités locales et le contexte mondial. Conçu comme une célébration de la comédie, il explorera les enjeux les plus sérieux sur ses effets réels, qui dépassent souvent les limites du genre :

  • est il du devoir du théâtre de changer ou au moins de provoquer la société par la comédie ?
  • dans les sociétés sévèrement autoritaires, la comédie est-elle une forme efficace de critique ou l’expression d’une complicité ?
  • comment la comédie peut-elle négocier les dangers de l’extrémisme et évoquer les tabous culturels, politiques et religieux ?
  • Est-ce qu’il existe une nouvelle définition de l’ironie sur scène à partir d’un point de vue postdramatique ?
  • Dans la quelle mesure la culture de masse influence-t-elle ce genre dans le théâtre contemporain ?

Coordonateurs du colloque : Margareta Sörenson: (Suède, Présidente de l’AICT) et Octavian Saiu (Roumanie).