Le Comité exécutif de l’Association internationale des critiques de théâtre (AICT / IATC) a le plaisir d’annoncer que le lauréat de son cinquième Prix Thalie pour les publications théâtrales est Eugenio Barba, théoricien, metteur en scène et fondateur de l’Odin Teatret au Danemark. La remise du Prix aura lieu à Pékin, pendant le 27e congrès mondial de l’AICT, en octobre 2014.

Eugenio Barba est, sur le plan mondial, un des principaux auteurs de publications sur l’anthropologie théâtrale. Pour les critiques et les acteurs du monde occidental, ses écrits ont ouvert de nouvelles fenêtres sur le jeu, surtout en relation avec la tradition orientale. Dans ses premiers travaux, il a surtout popularisé  les recherches du Théâtre Laboratoire de Grotowski et les nouvelles méthodes de formation de l’acteur. Il a créé un laboratoire théâtral scandinave, l’Odin Teatret/Nordic Teatrlaboratorium (1964), qui existe toujours à Holstebro, au Danemark; il a aussi fondé l’École internationale d’anthropologie théâtrale (ISTA) en 1979.

Eugenio Barba est né en 1936 à Brindisi, dans le sud de l’Italie. La situation socioéconomique de sa famille a changé brusquement à la suite de la Deuxième Guerre mondiale. En 1954, Barba a immigré en Norvège, où il a travaillé comme soudeur et marin. Puis, il est allé en Pologne en 1961, après avoir reçu une bourse de l’UNESCO pour étudier à l’école de théâtre d’État de Varsovie. Entre 1962 et 1964, il a travaillé avec le Théâtre Laboratoire, assistant Jerzy Grotowski dans son travail sur Akropolis de Stanislaw Wyspianski et Dr. Faust de Christopher Marlowe. À partir de ces expériences, il a écrit son premier livre consacré au théâtre de Grotowski: Alla ricerca del teatro perduto (À la recherche du théâtre perdu, Padoue, 1965). En 1963, Barba est allé en Inde, où il a étudié le Kathakali, une forme théâtrale qui était alors inconnue en Occident.

Barba a mis en scène des douzaines de spectacles à l’Odin Teatret et à l’Ensemble Theatrum Mundi, notamment La Maison de mon père,(1972), Come! And the Day Will Be Ours (1976), Cendres de Brecht (1980), L’Évangile selon Oxyrhincus (1985), Talabot (1988), Kaosmos (1993), Mythos (1998), Le Rêve d’Andersen (2005), Ur-Hamlet (2006) et The Chronic Life (2011).

Le premier atelier de l’ISTA a eu lieu à Bonn en 1980. Le plus récent a été organisé en collaboration avec le Centre Grotowski et s’est déroulé à Krzyzowa et à Wroclaw, en avril 2005. Dans son essai, Eurasian Theatre, or a chance, Barba écrit: «L’ISTA me permet de réunir des maîtres du théâtre d’Occident et d’Orient, de comparer des méthodes de travail extrêmement diversifiées et de trouver un terrain d’entente sur le plan technique – commun aux travaux en Occident et en Orient, au théâtre «laboratoire» comme traditionnel, au mime et au ballet autant qu’à la danse contemporaine.»

Barba a publié de nombreux ouvrages et essais. Parmi ses plus récentes publications, traduites en plusieurs langues, citons: Le Canoë de papier (Bouffonneries / Contrastes ou L’Entretemps), Théâtre : Solitude, métier, révolte (L’Entretemps), La terre de cendres et diamants. Mon apprentissage en Pologne, suivi de 26 lettres de Jerzy Grotowski à Eugenio Barba (L’Entretemps), Arar el cielo (Casa de las Americas, La Havane), La Conquête de la différence (Yuyachkani/San Marcos Editorial, Lima), Brûler sa maison : origines d’un metteur en scène (L’Entretemps) et, en collaboration avec Nicola Savarese, L’Énergie qui danse. L’art secret de l’acteur. Un dictionnaire d’anthropologie théâtrale (L’Entretemps).

Barba a reçu 11 doctorats honorifiques pour son travail artistique et scientifique de plusieurs universités, notamment à : Århus (Danemark), Ayacucho (Pérou), Bologne (Italie), La Havane (Cuba), Buenos Aires (Argentine), Édimbourg (Grande-Bretagne), Hong Kong (Chine) et Varsovie (Pologne). Il est aussi lauréat de la Médaille de l’Académie danoise, du Prix de la critique de théâtre mexicaine et du Prix international Pirandello. Il est membre du comité éditorial des revues TDR: The Journal of Performance Studies, New Theatre Quarterly, Performance Research, et Teatro e Storia.

Les lauréats passés du Prix Thalie furent Eric Bentley (2006) et Richard Schechner (2010) des États-Unis, Jean-Pierre Sarrazac (2008) de France et Kapila Vatsyayan (2012) de l’Inde.